Faute d'aura, au moins éparpillons nos effluves.


Henri Michaux




addition



« maintenant je suis irradié, donc je suis devenu un de la première génération des irradiés de Fukushima sans pour autant perdre ma qualité de membre de la troisième génération des irradiés de Hiroshima et Nagasaki, donc qu’est ce que je suis maintenant ? Est-ce que les générations d’irradiés s’addi-tionnent ? Est-ce que je suis de la quatrième génération ? Qu’est-ce que je suis devenu ? »



les marges du jardin (2)


#43 grand frais force 7 ; cramponnée aux branches, cramponné aux copeaux, pie & pigeon disqualifient la mouette

#42 ciel dégagé, haleine légère du vent transi ; les feuilles jaunes beuglent, laiteuses

#41 dans les herbes folles, les broussailles palpitantes ; suivre le chat jusqu'aux géants taquinant la lune

#40 à travers les vitres ruisselantes : le vent gifle la tignasse du noisetier ; aimez-moi, aimez-moi crache la mouette

#39 la pluie ; viscosité de feuilles vertes, jaunies, rousses ; le vent, le vent

#38 exactement 14 conifères hâbleurs aux confins

#37 manœuvres d'évitement : tour à tour une mouette, un étourneau, un goéland, une chouette...

#36 feuilleter prudemment la lande malléable, les laiterons ; trébucher sur une lame de ressort

#35 les framboisiers gris, balayés d'éclaboussures vertes ; le ciel bleu-froid, distendu

#34 dans la hutte noire et vide, deux siamois ; les piafs dans les branches du verger

#33 haleter et suer au piochage ; cogner briser tasser le bois ; enterrer, épuisé

#32 slalomer les miradors, enjamber la herse, dévaler le talus , patauger la douve ; la basse-cour se défend

#31 le fatras de lierre ; débiné par la planche à repasser


un million de cloportes





Sur le bureau, mulot et père Ubu s'observent.



Au-dedans du mulot, des insectes suffoquent.

Et voilà que père Ubu pose son cul dessus. Un million de cloportes lui sortent & des yeux & des oreilles & de la bouche & du cul.



Dans le salon de toilettage, coyote hurle à la mort.


          

bullshit !



écrire

| abattre | les arbres

lire

| détourner | les rivières

corriger

| malaxer | la terre


imprimer

| s'étendre | noir
claironner

| mélanger | tout


ça se rince pas

jamais ça part


| faire | avec

recommencer

déborder



bullshit !
 
 

loin maintenant


le poisson:
l'autre pas frais

le bord de route:
tout l'autre

il mate:
l’œil

il jappe:
le renard

il grogne:
le grizzli

il dort:
c'est l'amour

il pue:
il est pas salarié


poing !


bien sûr il bave:
snails

bien sûr il mouille:
la menace


à la machine !

& ça se frotte ça se tord ça se rince ça s'étend

c'est noir encore


c'est ça le noir
c'est tâche
ça marque


il fait avec


c'était tout mélangé ; c'est tout noir.
 
 

spider-dog




feuilles




base 3




base 2




base 1




feuilles




tashe 2013




carré




mineapolis




tash-t




tashe-film




escalier




bière




trash




nein danke




...




rocken




défragmentation




IRC 3




IRC 2




IRC 1




traces




pigeon 2




pigeon




les marges du jardin (1)



#30 cerise, pissenlit, argiope, prune, fougère, pigeon, poire, ortie, chat ; ça manque de poisson


#29 penché sur un casier en bois à l'odeur de poisson, le vieux rideau de douche frissonne


#28 là : une meule de foin ratatinée ; sauvage comme une paillasse


#27 rien à becqueter pour les étourneaux qui passent toujours au loin vers les silos


#26 grognements acérés de deux siamois, harcelés par le vent ; le grillage-hygiaphone crisse un larsen


#25 en fin d'après-midi, dans le tunnel de brouillard, les chiens ignorent les shake hands


#24 47.277931, -2.225176 // 47.277745, -2.224230 : les résineux au garde-à-vous, troncs fer-gris


#23 le brouillard franchit les lauriers ; les ventilateurs du silo le pressent


#22 dans le no-man's land, pelouse impeccable, un pigeon ; sans tête


#21 d'un pied sur l'autre ; le hérisson planté dans la corde ; la merde à l'assaut des premières phalanges


#20 une télévision, à droite, dans les bris de serre, quand on va pisser


#19 poussée par les ventilateurs des silos, la brume entre dans le jardin


#18 les rotes serpentent discrètement entre les canettes et les piquets pris au piège des grillages 
 

#17 particulièrement épineuse, la ronce garrotte le gamin


#16 le sol est d'un très beau vert ; des motifs dorés s'y dessinent


#15 derrière les ornières, les lavatères se balancent à la lisière du ciel


#14 le chat, couleuvre sur les herbes couchées, repère la fumée de cigarette ; il s'enfuit


#13 saletés de lampadaires ; au jardin la lumière est allumée


#12 - 7:13 - premier étage puis rez-de-chaussée : le mâchefer, les feuilles, le ciel et la chaleur déjà


#11 sous la semelle la friche est élastique ; là, une trace de passage, un chat ; là, un hérisson, tout sec


#10 de temps à autre deux pies conversent, tcha-ka / tcha-ka !


#9 dehors le monde n'est plus visible ; c'est super violent le brouillard


#8 au fond, dans un coin, une cabane de planches grises, affaissée sur de vieux châssis


#7 promenade matinale dans le jardin, sans son chien


#6 parmi les ronces et le chèvre-feuille, au soleil de midi, deux chats roupillent


#5 l'hiver, pliés sur les pissenlits, l'homme et la femme silencieux


#4 il faut beaucoup d'années pour le jardin


#3 ce matin, le soleil approchait par le jardin


#2 le jardin en friche, derrière la maison, avait deux pommiers


#1 apparemment la fenêtre donnait sur un jardin

la mer-plancher: /p'tit coq



Donnerstag, der 8. Juli 1982







15 ans:

la mer

/p'tit coq



15 ans:

le plancher

/p'tit coq



15 ans:

blonde

/p'tit coq



15 ans:

oubliée

/p'tit coq






Freitag, der 4. Juli 2014



le râteau:

tu t'rappelles

                             /p'tit coq!



le fumier:

gratte

                             /p'tit coq!



t'étales:

ça pue

                             /p'tit coq!



t'arrêtes

jamais!

                             /p'tit coq!





arrête:                           /p'tit coq!





arrête !







krrr.
 

au bord de la route




j'connais les fourmis

swing

j'connais les pies

jab

j'connais les corps

punch



uppercut

j'connais les mouches



au bord de la route



j'connais la nuit

j'connais le noir



j'connais l'œil

sténopé



j'empaille

l'oiseau noir


krrr. 
 

premier jet

ruminer-grogner

asperger
miction
3 gouttes

frémir

aboyer-japper

décomposer
fuite
long jet

courir

buriner-terrer

marquer
fuite
ammoniac


pisser-trembler


froid


vider-rempli               r


pisser-stopper


! ! !


parquer-contenir


pisser                           .


krrr.